Une rentrée sous le signe de la mobilisation contre le harcèlement pour les enseignants et les animateurs

L’équipe d’animation du Centre social et les enseignants du bassin pédagogique ont partagé, jeudi 3 septembre, un temps de sensibilisation au harcèlement dispensé par Emmanuelle Piquet, fondatrice des centres « Chagrin scolaire – à 180° ». Ces centres regroupent des psychothérapeutes, des formateurs et des praticiens et travaillent à apaiser toutes sortes de souffrances.

Cette rencontre donne le départ au projet « ensemble contre le harcèlement » porté par le secteur Famille du Centre Social Intercommunal des Portes du Morvan, en réflexion depuis un an.

Suite à une intervention du Bureau Information Jeunesse de la Nièvre au printemps 2019, quelques mamans émettent le souhait de poursuivre la réflexion sur ce sujet du harcèlement. S’en suivent des temps de réflexions, une rencontre avec le bassin pédagogique puis le dépôt d’un appel à projet.

Soutenus par le réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement à la Parentalité de la CAF58 et par la CPAM de la Nièvre, le projet initialement prévu au printemps à pu débuter en cette rentrée.

Ce premier temps, à destination des enseignants et animateurs a permis d’évoquer les signes auxquels être attentifs pour tenter de repérer des situations de harcèlement, mais l’intervention d’Emmanuelle Piquet porte essentiellement sur la résolution de la situation. En effet, pour la spécialiste, il s’agit d’accompagner l’enfant harcelé, de « l’outiller » pour qu’il arrive à prendre suffisamment confiance en lui pour « désarçonner » son agresseur.

En effet l’enjeu est que le harcelé ne laisse pas paraitre qu’il est atteint par les attaques, l’auto-dérision est un outil précieux et donnera l’impression au harceleur qu’il n’a pas de prise sur sa cible. Dans un deuxième temps, il s’agira de trouver, avec la victime, la bonne riposte, la bonne flèche qui lui permettra de déstabiliser le harceleur.

L’intervenante a ensuite proposé un jeu de mise en situation, qui a permis au groupe de mesurer l’importance d’avoir la bonne écoute et la difficulté à trouver les bonnes questions.

Ce projet se poursuivra par des temps d’échanges pour les parents, accompagnés par une psychologue pour leur permettre de mieux comprendre le harcèlement et de pouvoir discuter de ce sujet, source d’inquiétude et de culpabilité pour eux.

Emmanuelle Piquet interviendra à nouveau en janvier sur le thème « souffrances dans la cour de l’école : mieux armer les enfants contre le harcèlement », soirée ouverte à tous, parents et professionnels.

1 commentaire sur “Une rentrée sous le signe de la mobilisation contre le harcèlement pour les enseignants et les animateurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.